Les voeux du président

Formuler des voeux en ce début d’année est plus nécessaire que jamais. Une année qui s’’annonce aussi incertaine en a particulièrement besoin. Pour l’IMP, ces voeux concernent tout spécialement les gens de mer dont la vie à bord et le travail en toute sécurité sont une préoccupation permanente de ses préventeurs.

Nous leur souhaitons d’’abord de disposer de navires plus sûrs et plus sains, notamment dans le secteur des pêches maritimes. Le travail en sécurité et des temps de repos efficients sont désormais techniquement réalisables. Mais cela demande que l’on y travaille dès la conception du navire. Lorsque la flotte se renouvelle naturellement, ces améliorations sont possibles et l’IMP dispose sur ce sujet de nombreuses études auxquelles on peut se référer. Dans le secteur des pêches maritimes, il n’’en va pas ainsi et force est de reconnaître que la vétusté moyenne des navires y va croissant. Nous espérons que cette année permettra aux décideurs nationaux et surtout européens de prendre conscience de cette nécessité de constructions neuves. On pourrait croire que l’époque ne s’’y prête pas, mais il y a là une occasion de soutenir aussi le maintien du savoir-faire des chantiers spécialisés à un moment où la relance industrielle est partout reconnue comme indispensable.

Il faut, en attendant, travailler avec les navires en service. Nous souhaitons que tous les professionnels concernés y développent les démarches d’’analyse et de prévention des risques professionnels. Le savoir-faire de l’IMP est, en la matière, à leur disposition. Ces démarches sont certes des obligations administratives, mais elles n’’ont de portée pratique que si on dépasse le simple souci d’’être en règle pour se les approprier collectivement comme moralement indispensables.

Parmi les différentes démarches de prévention, les EPI (équipements de protection individuelle) représentent une solution pertinente. L’IMP a beaucoup travaillé sur certains de ces équipements, bottes, casques, gants, VFI et protections auditives. Tout ce qui était disponible parmi ceux-ci a été recensé, analysé, essayé, présenté aux professionnels. C’’est maintenant à eux de jouer et de porter effectivement ceux qui sont adaptés aux risques qui sont les leurs comme aux métiers qu’ils pratiquent en ne perdant jamais de vue que ce sont des équipements du quotidien dont leur adaptabilité au travail à bord des navires et leur fiabilité sont essentiels. Nous souhaitons que cette année voit un vrai décollage de leur port effectif. Ces équipements eux-mêmes sont évolutifs et la question se pose maintenant d’’une intégration aux VFI de dispositifs individuels de localisation. Ce point fera l’’objet d’’un important programme d’’essai IMP qui se déroulera pendant toute l’année 2009.

Alors, courage et vive 2009 !
Georges TOURRET
président de l’IMP